lundi, mai 22

Mission impossible pour la PME africaine (05)

Cette note constitue la suite de l'artile intitutée: Mission impossbile pour la PME africaine. Lire les parties précedentes d abord. Merci pour vos contributions!

Conséquences des choix actuels

Chômage endémique:
Il est évident que le schéma actuel condamne à la culture de la pauvreté et de la dépendance vis-à-vis de l’extérieur. Comme dit l'adage, "on ne donne que ce que l'on a". Notre modèle de développement prédispose à créer une petite croissance alors que la demande sociale est de plus en plus forte. Dans la plupart des pays africains, le chômage touche plus de 50% de la population active. Dans les pays développés, on crie à la catastrophe lorsque ce taux frôle la barre de 10%.

L'émigration clandestine:
Les jeunes sont les plus touchés. Marginalisées, les compagnes n’en peuvent plus de retenir les vaillants fils qui déferlent sur les villes à la recherche d’un bien être illusoire. De même, l’exaspération et le désespoir en font des candidats naturels à l’émigration clandestine qui, de nos jours constitue l’entreprise humaine la plus périlleuse. Les mains déchiquetées et le corps lacéré et couvert de sang des candidats à l’émigration qui avaient pris d’assaut les grilles barbelées des enclaves de Ceuta et Millila avant d’être violemment réprimés par les forces de l’ordre nous le rappellent à suffisance. On estime également qu’entre 700 et 800 personnes tentent chaque jour la traversée de l’Atlantique vers l’archipel des Canaries aux portes de l’Europe à partir des côtes mauritanienne et sénégalaise et que 40% des bateaux qui prennent la mer font naufrage. Sans compter ceux qui utilisent les moyens les plus insolites : les trains d’atterrissage d'avion et les contenaires de marchandises. Et pourtant, les candidats à l’émigration clandestine sont toujours plus nombreux et rien n’entame leur détermination.

Le suicide massif de la jeunesse interpelle les consciences:
Comment et pendant combien de temps allons-nous rester impassibles devant le suicide massif et collectif de la jeunesse africaine? Cette jeunesse, littéralement chassée de chez elle par la misère et l'absence d'opportunité, refuse de rester les bras croisés et fait le pari de la mort contre un hypothétique mieux-être en Europe. Et pourtant, elle n’aspire qu’à une chose : se réaliser à travers le travail et relever le défi du développement durable afin de permettre à l'Afrique d'être au rendez-vous du millénaire. L'ampleur du drame interpelle toutes les consciences, les décideurs au premier plan qui se doivent de prendre leurs responsabilités. On ne peut pas imaginer une priorité qui transcende celle-ci et à l'heure du bilan, aucun satisfecit n'est possible sans une réponse durable au problème de l'emploi, particulièrement celui des jeunes.

Nécessité de recadrer le modèle économique:
Il urge par conséquent de revisiter nos choix et d’engager une transformation profonde de notre économie afin de la rendre plus compétitive et capable de créer des centaines de milliers d’emplois.

Dans la prochaine note, nous allons aborder les leçons apprises de l'expérience asiatique en termes de modèle de développement avant d'offrir nos pistes de solution pour le développement du secteur privé en Afrique.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Hi! Just want to say what a nice site. Bye, see you soon.
»

Anonyme a dit…

I say briefly: Best! Useful information. Good job guys.
»